Sélectionner une page

Il est l’emblématique voix du groupe Chinese Man. Il est surtout le chanteur dancehall français le plus connu et respecté. Vous avez déjà eu l’occasion de le voir sur scène à quelques reprises avec les Chinois et peut-être aussi eu l’occasion de découvrir quelques-unes de ses tounes sur les réseaux sociaux ou ailleurs. Y a t-il une plus belle manière de finir 4 ans de soirées au Divan Orange que d’accueillir Taiwan MC ? Ça se passe vendredi prochain à partir de 21h30 et c’est quasiment sold-out, alors dépêchez-vous de prendre vos billets, ça va être fou !

Ta venue suscite beaucoup d’enthousiasme. Chinese Man a semé des graines en venant se produire plusieurs fois ici. Il y a une forte communauté française à Montréal, mais, malgré tout, le reggae / dub est un style musical encore marginal. Comment expliques-tu cet engouement et qu’est-ce que le public montréalais que tu as pu tester dans le passé évoque pour toi ?

Haaaa, je ne savais pas que j’étais tant attendu chez vous ! C’est vrai que j´ai reçu pas mal de messages sur les réseaux sociaux, ça fait plaisir ! J’ai hâte de revenir jouer à Montréal, et oui en effet on était venu avec Chinese Man 2 ou 3 fois déjà et c’était le fayaaaa à chaque fois. Je pense donc que ça s’annonce bien ! Je viendrai cette fois en dj set avec le beatmaker suisse Bony Fly, ça va être historique 🙂

De loin, on voit l’Europe comme un Eldorado pour tout ce qui est reggae-dub. Comment se porte la scène de l’autre côté de la grande flaque ?

Alors, en ce moment il y a un grand essor de la culture sound system en France et en Europe, avec notamment O.B.F Sound System, Mungo’s HiFi, Gorgon Sound, Blackboard Jungle, Stand High Patrol, Iration Steppas ou Massilia Hi Fi entre autres ! Beaucoup de gens qui écoutent du dub, qui fabriquent des sounds systems artisanaux, etc ! Ça bouge bien !

Tu es un artiste aux multiples projets, peux-tu nous parler sur quoi tu travailles en ce moment ?

En ce moment je travaille sur un projet de 2ème album, l’idée étant de l’enregistrer aux 4 coins du monde et de retourner ensuite finir de mixer et assembler tout ça à la maison, à Paris. J’ai aussi de nombreux featuring et des EP qui sortiront cette année ! Avec entre autres Manu Digital, Mezcal, ou Bony Fly!

Parle-nous un peu de Bony Fly, ton DJ pour cet American tour.

Bony Fly est un beatmaker DJ et producteur suisse, il organise également des soirées, les célèbres Dancehall Fusion à La Gravière (Genève). On s’est rencontré il y a quelques années à l’occasion d’un concert en Suisse. On s’est bien entendu, et on a bossé ensemble sur quelques projets. On a plusieurs chansons en cours, on va essayer de sortir un EP bientôt ! On a un single qui est sorti l’an dernier sur son label Sparring Partners : « WRTD ».
Le prochain track se nomme “Celebration Time” et on espère le sortir d’ici quelques semaines !

Peux-tu nous donner ton top 10 des labels, ton top 10 des producers et ton top 10 des MC’s ?

Top 10 label : (Bony Fly + Taiwan dans le désordre)
Deep Medi
Doctor Bird
Blue Note
CTI
Metalheadz
Soulection
Massive B
Trojan Records
XTerminator
Jammy’s

Top 10 producers : (Bony Fly + Taiwan dans le désordre)
Mr Carmack
Kahn & Neek
Sam Binga
Calibre
Loefah
Photek
Jay D
Moodyman
King Tubby
Mala

Top 10 MC’s : (Bony Fly + Taiwan dans le désordre)
Supercat
Ranking Toyan
Shabba Ranks
Biggie Smalls
Method Man
Tupac Shakur
Mc Stamina
Mc GQ
Skepta
Wiley

Tu as sorti un album il y a un peu plus d’un an, « Cool & Deadly », est-ce que c’est celui-là que tu vas principalement jouer vendredi ou allons-nous avoir quelques nouveautés ou surprises ?

Yes ! On va jouer des tracks de l’album, car le public le réclame. On jouera aussi des anciens morceaux, des nouveautés et même quelques exclus!

Un message pour le public qui vient te voir vendredi ?

Yes Massive ! Strictly good vibes inna di dance 🙂

Crédit photo: Boby